Articles Cantley 1889

<em>Echo</em> Cantley <em>Echo</em>

Cet article a été publié par l'Écho de Cantley Mai 2024, Volume 35 no 10. L'Écho de Cantley a explicitement autorisé la publication de ces articles pour l'information et le plaisir nos lecteurs.


La mission de Cantley 1889 est de découvrir, de documenter, de protéger et de promouvoir l'histoire et le patrimoine de Cantley, y compris notre patrimoine naturel inaltéré. Le Mont Lorne est le trésor naturel de Cantley, notre musée de nature vivante.

Des petits immigrants britanniques à Cantley

Mary Holmes (Traduction gracieusité des bénévoles de L’Écho de Cantley)

Entre 1869 et 1939, plus de 100 000 enfants britanniques, appelés les « petits immigrants britanniques », ont été envoyés au Canada. Ces enfants étaient généralement âgés de sept à quatorze ans. La plupart étaient désignés comme orphelins, mais en fait, les deux tiers d’entre eux avaient un parent en Grande-Bretagne. Ils provenaient de familles démunies, incapables de s’occuper de leurs enfants. Beaucoup vivaient dans des hospices qui offraient chambre et pension en échange de travail, essentiellement du travail forcé. Pour aider à résoudre ce problème dévastateur et à atténuer les pénuries de main-d’œuvre dans ses colonies, la Grande-Bretagne a expédié ces enfants dans ses colonies en leur promettant une vie meilleure à l’étranger.

Le foyer d’accueil New Orpington Lodge a été ouvert en 1895 à Hintonburg, à Ottawa. Il a été rebaptisé St. George's Home sous les soins des Sœurs de la Charité de Saint-Paul. Il a fermé en 1935.

Règle générale, les petits immigrants britanniques étaient des enfants âgés de 18 ans et moins. Selon l’agence qui les envoyait au Canada, ils pouvaient s’attendre à être « adoptés » ou placés en tant qu’engagés sous contrat. Dans ce dernier cas, leur salaire était souvent retenu jusqu’à l’âge adulte, leur fournissant alors un « pécule » pour commencer leur nouvelle vie. Lorsqu’il est inscrit « fils adoptif ou fille adoptive » à côté du nom d’un enfant immigrant britannique dans un recensement, cela démontre l’affection accordée à l’enfant plutôt qu’une légalité. Cela peut expliquer pourquoi les enfants ont continué à utiliser leur propre nom tout au long de leur vie.

Notre recherche préliminaire a utilisé les recensements et les dossiers des petits immigrants britanniques de Bibliothèque et Archives Canada. Cantley 1889 a identifié 23 petits immigrants britanniques lors du recensement de 1911. Ces six filles et 17 garçons sont arrivés au Canada entre 1899 et 1911 pour travailler dans les fermes de Cantley. Ils sont tous venus par bateau, à savoir le Bavarian, le Corsican, le Tunisian ou le Mongolian. La plupart sont partis de Liverpool, en Angleterre, arrivant au Québec neuf à dix jours plus tard.

Les enfants ont subi des inspections médicales avant de quitter la Grande-Bretagne et à nouveau avant de quitter le navire à leur arrivée au Canada. À leur arrivée, les enfants étaient placés dans des « foyers d’accueil ». Les enfants catholiques du groupe Cantley sont allés au foyer d’accueil St. George’s Home au 1153, rue Wellington, à Ottawa. Quant aux enfants protestants, la plupart allaient d’abord au foyer d’accueil Knowlton Homes, à Knowlton, Québec. Quelques autres ont été envoyés à Halifax en NouvelleÉcosse, à Peterborough ou à Brockville en Ontario.

De là, après que les demandes et les contrats requis aient été remplis et approuvés, on les a emmenés chez les agriculteurs de Cantley. Les circonstances étaient aussi variées que les agriculteurs. Parfois, ils étaient envoyés auprès de jeunes familles en tant qu’aides familiales. Souvent, ils allaient dans des ménages où les agriculteurs étaient des personnes âgées ou des veuves/veufs, ou encore dans des ménages où n’y avait que des petites fi lles.

La plupart ont été acceptés dans la famille et traités comme des membres de la famille. Les enfants ont appris des métiers ou des compétences pouvant les aider à gagner leur vie de façon honorable à l’âge adulte. Pour la plupart des garçons, cela signifiait l’apprentissage des compétences agricoles, comme c’était le cas pour les enfants nés au Canada. Les filles apprenaient leurs compétences en arts ménagers à la maison. Certains de ces petits immigrants sont restés à Cantley et ont fait leur vie ici; d’autres sont déménagés ailleurs.

Nous avons déjà présenté Ernest Gobell (L’Écho, novembre 2020) et James (Jimmy) Smith (L’Écho, novembre 2018). Si vous pouvez nous aider à identifi er l’un des petits immigrants britanniques de Cantley ou nous partager des photos, veuillez contacter Cantley 1889 à info.cantley1889@gmail.com

Cantley’s Home Children

 

Les premiers petits immigrants britanniques arrivés au Canada sont restés dans des foyers d'accueil comme Knowlton Home, à Knowlton, Québec.

L’enfant britannique Jimmy Smith (à droite, 97 ans) a vécu avec George et Catherine Burke de Cantley pour ensuite emménager avec la famille Lola Burke/Ray Foley. Il était un vétéran de la Première Guerre mondiale. Il a donc passé ses dernières années au Centre de santé des anciens combattants Rideau d’Ottawa, montré ici avec le gouverneur général Ray Hnatyshyn. The Ottawa Citizen, 27 octobre 1994.

Retour au liste...