Articles Cantley 1889

<em>Echo</em> Cantley <em>Echo</em>

Cet article a été publié par l'Écho de Cantley Novembre 2021, Volume 33 no 5. L'Écho de Cantley a explicitement autorisé la publication de ces articles pour l'information et le plaisir nos lecteurs.


Pour commémorer le jour du Souvenir, le 11 novembre 2021

L’expédition du Nil : la première guerre outre-mer du Canada

Par Mary Holmes, traduction par Kristina Jensen

Le 14 septembre 1884, une force de près de 400 voyageurs et d’autres personnes quittent Montréal pour l’Égypte, afi n de prendre part à l’expédition du Nil sometimes referred to as the Gordon Relief Expedition au Soudan, la première participation du Canada à une guerre outre-mer.

La plupart des membres du contingent canadien étaient des voyageurs, des hommes de rivière, des bûcherons et des pilotes de navire très qualifiés, issus des populations autochtones et des colons des environs de Selkirk, au Manitoba, de la vallée de l’Outaouais et du Québec (Sherbrooke, Trois-Rivières, Akwesasne, Kahnawake). Même s’ils n’avaient pas de statut militaire, ils ont joué un rôle essentiel dans la mission militaire visant à sauver le major-général C.G. Gordon de Khartoum.

Anthony Milks et sa femme, Frances Burke, dans leur maison de Cantley - la maison McGoey-Milks de 1868.

Gordon avait été envoyé au Soudan par le gouvernement britannique pour aider à l’évacuation des soldats et des civils égyptiens pendant un soulèvement mené par Muhammad Ahmad, Mahdi autoproclamé. Gordon est arrivé à Khartoum en février 1884, mais en mars 1884, Khartoum a été assiégée par l’armée du Mahdi. C’est à ce momentlà que l’appel au secours a été lancé. Les forces britanniques ont pu tenir bon jusqu’à deux jours seulement avant l’arrivée des forces de « l’expédition ». Tragiquement, Gordon et environ 10 000 soldats et civils ont été massacrés.

Henry Brackenbury fait référence au contingent canadien : « Sans eux, la remontée de la rivière, si elle n’était pas impossible, aurait été beaucoup plus lente et aurait entraîné des pertes de vie beaucoup plus importantes. Sans eux, la descente de la rivière aurait été impossible ... La vie des hommes a été un labeur incessant du premier au dernier jour de l’expédition. Dans des vêtements en loques, marqués de cicatrices et de cloques par le soleil et le travail rude, ils ont travaillé avec une gaieté constante et une énergie incessante. Ils ont fait montre d’une discipline irréprochable; je n’hésite pas à dire qu’aucun groupe d’hommes plus sympathique, plus galant ou plus digne de confi ance n’a jamais servi la Reine que ceux que j’ai eu l’honneur de commander dans la Colonne fl uviale. »

La connexion Cantley : lorsque l’annonce du recrutement a été faite à la fi n du mois d’août 1884, le charpentier Anthony Milks, né à Cantley et âgé de 25 ans, s’est inscrit. Pendant son service, Anthony a reçu des éloges particuliers : « C’est aussi à un Canadien, M. Milks, que l’on doit le dépassement réussi du navire de Sa Majesté Lotus par la cataracte de Dal. Les pilotes à bord avaient abandonné toute idée de le faire passer sans hisser le bateau, mais cet homme, grâce à sa connaissance de l’eau, l’a fait passer à la vapeur sans accident. »

Le groupe d’Ottawa s’est rassemblé le 13 septembre 1884 devant les édifi ces du Parlement, rue Wellington. Après un salut enthousiaste de la part de la fanfare des gardes à pied du Gouverneur général, les volontaires se sont rassemblés et ont marché jusqu’au dépôt de l’Union sur les plaines LeBreton. Là, une grande foule s’était rassemblée pour les voir partir à bord d’un train spécial du CP vers Montréal. Le lendemain, ils ont rejoint les autres contingents et ont pris le bateau à vapeur Ocean King pour Alexandrie, en Égypte, où ils sont arrivés au début d’octobre. Ils se sont rendus à la principale base britannique de Wadi Halfa. Là, les voyageurs canadiens ont été divisés et répartis entre les bataillons et les corps d’armée en bateaux. Ils ont fourni un soutien permettant aux militaires de remonter le Nil. Ils ont navigué sur les Cataractes de Wadi Halfa à Khartoum en utilisant des techniques spéciales pour la montée du fl euve et des techniques différentes pour la descente de retour.

La plupart des voyageurs sont retournés à Halifax à bord du bateau à vapeur, Hanoverian, au début de mars 1885. Le 7 mars, le « contingent d’Ottawa » est arrivé par train et a été accueilli par une foule immense de sympathisants, puis par un déjeuner de célébration.

Cette grande aventure a ouvert la voie à la participation future du Canada à des guerres dans le monde entier.

Voyageurs on the Nile - Canada's History (canadashistory.ca)
Illustration de baleinières tirées à travers la deuxième cataracte, de Gordon and the Mahdi (1885). British Library. The Nile Expedition 1884-1885 - WARTIMES.ca, accessed October 9, 2021.

Le contingent d’Ottawa des voyageurs canadiens devant les édifi ces du Parlement, Ottawa, 1884. Bibliothèque et Archives Canada, Mikan No. 363770.
South African War / Nile Expedition Book of Remembrance, rend hommage aux Canadiens qui sont morts lors de la guerre d'Afrique du Sud entre 1899 et 1902 et dans l'expédition du Nil, page 48.

 

Retour au liste...