Articles Cantley 1889

<em>Echo</em> Cantley <em>Echo</em>

Cet article a été publié par l'Écho de Cantley Septembre 2020, Volume 33 no 3. L'Écho de Cantley a explicitement autorisé la publication de ces articles pour l'information et le plaisir nos lecteurs.


La baie du Fer à Cheval, un lieu historique

Margaret Phillips Traduction de Christine Fournier

La baie du Fer à Cheval est en fait un petit lac à même la rivière Gatineau, formé par le barrage de Chelsea qui contrôle le débit entre les rives de Cantley et de Chelsea.

Sauf pour la rive abrupte du côté de Chelsea et la zone du barrage, les berges de la baie sont à Cantley et deux belles sections appartiennent à la municipalité.

Le parc Mary-Anne-Phillips se situe sur la rive au nord de la baie. Pour de nombreuses générations, l’emplacement du terrain de soccer actuel était un pré où broutaient les vaches de la ferme Foley. Une partie du parc est aménagé en coin patrimonial. On y trouve un bateau-remorqueur, une berline de mine et une sculpture, accompagnés de panneaux d’interprétation sur l’histoire de la rivière, de l’industrie forestière et des mines de Cantley. Du haut de la colline, on aperçoit la magnifi que baie, le barrage et la silhouette de la ville d’Ottawa.

1 Parc Mary-Anne-Phillips (autrefois le pré de la ferme Foley)
2 Le futur parc Riverain (appelé le parc naturel High Falls avant 1927)
3 Barrage Chelsea, 1927
4 Centrale électrique du barrage Chelsea, 1927
5 Site des chutes de Chelsea (ou High Falls) avant 1927
6 Zone non inondée de Chelsea Island (Gilmours’ Gatineau Mills 1849-1895)
7 Plage Hydro-Québec
8 Passe à bois 1927-1991
9 Allingue permanent séparant la baie du Fer à Cheval et les billes du côté ouest, 1927-1991

La baie du Fer à Cheval est à quelques pas du parc Mary- Anne-Phillips en descendant vers la rivière. On y trouve une plage d’eau peu profonde protégée par l’anse, un emplacement idéal pour la baignade et la pêche.

De là, en regardant de l’autre côté de la baie vers la rive au nord du barrage, on observe les terrains récemment achetés par la Municipalité pour le futur parc Riverain. Il s’agit de huit acres de forêt et de berges ultimement pour la promenade, la raquette et l’aménagement de sentiers ou d’aires de pique-nique. La rive dispose d’un coin parfait pour une descente de kayak et de canot, ainsi que pour la baignade.

La baie du Fer à Cheval se forme lors de la construction des centrales Paugan, Chelsea et Farmer’s Rapids. En 1927, les barrages ont fait gonfler énormément la rivière. Avant cette inondation, la baie était étroite et agitée, idéale pour servir l’industrie forestière des années 1800.

Dans les années 1840, le village de Gilmours’ Gatineau Mills1 se développe sur une île de 20 acres tout près de la rive de Chelsea, non loin des chutes de Chelsea (aussi appelées Cantley High Falls) à l’est. Les ouvriers du moulin y trient et y coupent les billots de bois qui arrivent sur la rivière avant de les remettre à l’eau jusqu’à Ironsides (pont Alonzo). En 1861, le village compte 250 résidants, des magasins et même une ferme.

Quand la demande en bois chute au début des années 1900, le village est abandonné. Gilmours’ Mill se transforme alors en projet résidentiel pour chalets appelé « Chelsea Island », jusqu’en 1922. En 1927, presque toute l’île disparaît sous l’eau à la suite d’une inondation.

Entre temps, pas très loin de la rive opposée, les chutes Cantley High Falls sont une destination populaire pour les citadins qui souhaitent faire des promenades en forêt, des pique-niques avec vue sur les chutes, de la baignade, de la pêche et même du braconnage. La rive de l’époque est désormais submergée, mais le futur parc Riverain se trouve au même emplacement. Il est facile de s’imaginer les gens il y a un siècle, s’amusant dans ce coin de paradis, tout comme nous le ferons bientôt.

Après l’inondation, la rivière Gatineau s’élargit et se calme. L’industrie forestière continue ses activités avec bateaux-remorqueurs et allingues pour diriger les billes vers une spectaculaire passe à bois de deux milles de long aux abords de la rive de Cantley, du barrage Chelsea jusqu’audelà de la centrale Farmer’s Rapids. À cette époque, la baie du Fer à Cheval est scindée par un allingue permanent qui empêche le bois d’envahir la berge et aide les draveurs à diriger les billes vers la passe à bois. L’atelier mécanique et l’entrepôt pour remiser les bateaux-remorqueurs en hiver se dressent à l’endroit actuel de la plage Hydro-Québec, adjacente au parc Riverain. L’exploitation forestière sur la rivière cesse en 1991.

Sous les eaux de la baie du Fer à Cheval sont enfouis les mystérieux vestiges du passé, les récits et les fantômes de la rivière. Les deux parcs de la baie nous permettent de nous rapprocher de la nature, de la rivière, de notre passé et de la calme beauté de la baie.

Sous les eaux de la baie du Fer à Cheval sont enfouis les mystérieux vestiges du passé, les récits et les fantômes de la rivière. Les deux parcs de la baie nous permettent de nous rapprocher de la nature, de la rivière, de notre passé et de la calme beauté de la baie.

Nous devons protéger la baie du Fer à Cheval et la rive pour notre génération et les suivantes!

Pour en savoir plus sur l’histoire de la rivière à Cantley, allez faire un tour au parc Mary-Anne-Phillips (47, chemin Summer) ou consultez le www.cantley1889.ca

 

La vue actuelle de la baie du Fer à Cheval à partir du parc Mary-Anne-Phillips
Les chutes High Falls (aussi appelées Chelsea Falls) avant 1927. Rive de Cantley au site prévu pour le parc Riverain. (courtoisie de la SHVG)
Gens des Premières nations en canot traversant la baie du Fer à Cheval pour aller camper au parc Mary-Anne-Phillips à l’occasion de la cérémonie traditionnelle pour le solstice, le 21 juin 2013
Gens des Premières nations en canot traversant la baie du Fer à Cheval pour aller camper au parc Mary-Anne-Phillips à l’occasion de la cérémonie traditionnelle pour le solstice, le 21 juin 2013
Bateaux-remorqueurs dans la baie du Fer à Cheval au barrage de Chelsea, 1973 (courtoisie de la SHVG).
Village de Gilmours 'Gatineau Mills / Chelsea Island avant 1890. La majeure partie a été inondée sous Horseshoe Bay en 1927.

 

1 Île Chelsea et village Gilmours’ Gatineau Mills », par F. Curry dans Up the Gatineau! vol.40, de la Société historique de la Vallée de la Gatineau.


Retour au liste...