Articles Cantley 1889

<em>Echo</em> Cantley <em>Echo</em>

Cet article a été publié par l'Écho de Cantley Mai 2020, Volume 32 no 10. L'Écho de Cantley a explicitement autorisé la publication de ces articles pour l'information et le plaisir nos lecteurs.

pig

Cantley il y a plus d’un siècle...

L’étrange disparition d’un paiement de mariage

…comme le décrit cette chronique « Old Time Stuff » publiée le 12 novembre 1926 dans The Saturday Evening Citizen

Recherche par Mary Holmes - Traduction de Christine Fournier

Le regretté père Patrick McGoey, curé de paroisse à Cantley, Poltimore et SaintPierre-de-Wakefield, il y a plus de 150 ans (1868-1877), était reconnu pour être un peu comme le révérend Aeneas Dawson1 , soit autant aimé des catholiques que des protestants dans les années 1850 à 1880 à Ottawa et Carleton.

La maison « McGoey » / la maison « Milks » (694, montée de la Source, Cantley) a été construite en 1870 en tant que presbytère pour l’église Sainte-Élizabeth. Les bâtiments entourant la résidence auraient été bâtis à partir des planches de la chapelle originale de 1858.

Robert Davis2 décrit le père McGoey comme un homme solide et jovial, fidèle à la générosité propre aux Irlandais.

En visite pastorale dans les recoins éparpillés de son territoire, il s’adressait autant aux protestants qu’aux catholiques. Sa maison était toujours ouverte3. Par soir de tempête, ou quand les déplacements étaient diffi ciles, il invitait les voyageurs à y passer la nuit et refusait catégoriquement de se faire payer.

Le père McGoey avait un verger et un potager, il gardait aussi des cochons.

En ce qui concerne les cochons, Robert Davis se rappelle une drôle d’histoire mettant en scène le père McGoey et un marchand ambulant. Ce marchand de Hull conduisait un chariot couvert et vivait de l’achat et de la revente de biens auprès des agriculteurs.

Un drôle de paiement de mariage

Un jour, l’homme est allé voir le père McGoey en compagnie d’une fi lle de Cantley qu’il souhaitait épouser. Les bans de mariage ont été publiés en bonne et due forme, trois dimanches consécutifs.

Le lundi suivant le troisième dimanche, le marchand s’est présenté au père McGoey pour la célébration du mariage. Il avait dans son chariot un porcelet, qu’il a offert au prêtre en guise de paiement. Le père a accepté l’offre et lui a dit de donner le cochon à l’un de ses assistants, ce qu’il a fait.

Le cochon en fugue

Après la cérémonie, le marchand est retourné dans la cour pour aller chercher son cheval. Il a toutefois profité de l’occasion pour capturer discrètement le cochon et le remettre dans son chariot.

Une fois sur la route, le porcelet s’est évadé du chariot. En fin de compte, la moitié du village a participé à la poursuite de l’animal. Quand le père McGoey et son employé ont entendu le vacarme causé par cette chasse, ils sont allés voir ce qui se passait.

Une heure plus tard, le marchand et le porcelet déjà loin, le religieux découvrit que le fameux paiement de mariage avait disparu. Il a bien ri de l’affaire et s’est souvent amusé à raconter l’histoire.

Le père McGoey, prêtre de la paroisse Sainte-Élisabeth (1868-1877). Il a été le premier résident de la maison « McGoey » / « Milks ». Il a célébré la messe dans cette maison pendant la construction de l'église Sainte-Élisabeth que nous connaissons aujourd'hui.
La galerie de la maison « McGoey » / « Milks » a été construite en 1910 par Anthony Milks. Elle a été détruite sous le poids de la glace en mars 2013. Photo : courtoisie de Reta Milks.

 

  1. Aeneas Dawson, prêtre catholique canadien d’origine écossaise, était un auteur et conférencier reconnu qui a joué un rôle central dans la fondation de la basilique Saint-Patrick à Ottawa.
  2. Robert Davis a longtemps résidé à Cantley et a pris sa retraite à Ottawa. Il a participé à plusieurs entrevues dans le cadre de la chronique « Old Time Stuff » du Ottawa Citizen.
  3. La maison « McGoey » / la maison « Milks », 694, montée de la Source, Cantley.