Articles Cantley 1889

Echo Cantley Echo

Cet article a été publié par l'Écho de Cantley Octobre 2018, Volume 30 no 4. L'Écho de Cantley a explicitement autorisé la publication de ces articles pour l'information et le plaisir nos lecteurs.

Notre passé, notre avenir

Margaret Phillips, présidente, Cantley 1889. Traduction de Marie-Josée Cusson

En 2010, nous nous sommes réunis pour créer une société historique à Cantley, dans le but de découvrir, de cataloguer, de protéger et de promouvoir notre patrimoine. À cette époque, notre petit groupe de bénévoles était loin de se douter de tous les projets extraordinaires qu’ilallait réaliser, des gens et des autres organisations locales avec quiilallait travailler et de l’information qu’ilallait découvrir. N’hésitez pas à aller consulter notre site Internet (cantley1889.ca) pour plus de détails... et suivez-nous dans L’Écho chaque mois pour découvrir l’histoire de Cantley. Vous lisez en ce moment notre 88e article dans L’Écho!

Le temps file, et les gens et les lieux disparaissent en ne laissant que très peu de traces de la vie d’antan dans notre petite municipalité. Ilest important de préserver un pan de cette histoire bien de chez nous pour la faire découvrir aux prochaines générations.

« Une génération quioublie son histoire n’a aucun passé, aucun futur » [traduction] - Robert Heinlein.

« L’histoire reflète quinous sommes et pourquoinous sommes ce que nous sommes » [traduction] -David McCullough.

Pour connaître l’histoire de votre famille, ilsuffit de demander aux aînés de votre famille de vous raconter leurs jeunes années. Notez ce qu’ils vous racontent. Réunissez des photos de famille et numérisez-les. C’est exactement la méthode de Cantley 1889 : interroger les anciens de Cantley. Ces entretiens sont aussiagréables pour la personne quipose les questions que pour celle quiy répond. Sivous souhaitez nous aider à mener ces entretiens ou sivous voulez nous faire part de vos histoires de famille quisont liées à Cantley, n’hésitez pas à communiquer avec nous. Toute aide est la bienvenue! Nous sommes en train de bâtir les archives numériques (histoires et photos) des premières années de Cantley, de ses habitants et de ses lieux.

Pour découvrir l’histoire de votre famille, vous pourriez aussiutiliser la généalogie. Le dimanche 4 novembre, vous êtes justement invités à une présentation intitulée Découvrez votre histoire familiale : des ressources généalogiques au nouveau Manoir de la Forêt, un endroit charmant. C’est gratuit pour tout le monde, et toute adhésion à Cantley 1889 est la bienvenue (ainsique les dons pour les délicieuses boissons faites maison).

Johanne Gervais, généalogiste professionnelle et fondatrice de la nouvelle Société généalogique virtuelle du Québec, expliquera l’aide que sa société virtuelle sans but lucratif peut vous apporter dans la recherche de vos racines québécoises. La présentation sera donnée en anglais. Pendant ce temps, Pierre Arcand de la Société de généalogie de l’Outaouais donnera en français une variété de conseils de généalogie pour découvrir l’histoire d’une famille.

Les présentations suivront l’assemblée générale annuelle de Cantley 1889. Sivous souhaitez joindre le conseild’administration ou faire du bénévolat, vous êtes les bienvenus. Communiquez avec nous pour obtenir plus de détails : info.cantley1889@gmail.com

« Notre avenir prend racine dans notre passé. »


La Route 307 : l’histoire de la limite de vitesse

Des souvenirs de Gary Blackburn, traduction de Marie-Josée Cusson

À une époque plus tranquille, plusieurs fermiers utilisaient la route principale de Cantley pour mener leurs vaches aux pâturages. À l’arrière se trouve la ferme McClelland, vers 1930, située au 1045, montée de la Source. Photo fournie par Bob and Sue McClelland.

Tout le monde l’appelait « la vieille route de Cantley ». Gary Blackburn se souvient de l’époque où la limite de vitesse était de 90 milles à l’heure et ilavait du plaisir à conduire sur cette étroite autoroute de gravier. Aucuns travaux, aucun ouvrier, aucun problème à sortir des rues transversales... aucun bouchon de circulation!

Quand les routes furent asphaltées au début des années 1960, la limite de vitesse devint 50 milles à l’heure. En septembre 1977, les limites de vitesse canadiennes furent converties au système métrique, et la limite de vitesse devint 90 km/h. Quand la route devint la montée de la Source, la limite de vitesse fut abaissée à 70 km/h.

Tout cela est maintenant de l’histoire ancienne : la nouvelle limite de vitesse sur le segment le plus dense de la route est maintenant de 60 km/h.

Ah!, la belle époque où nous nous amusions à conduire rapidement notre voiture ou encore à diriger lentement nos vaches... sur la vieille route de Cantley!

`

Retour au liste...