Articles Cantley 1889

Echo Cantley Echo

Cet article a été publié par l'Écho de Cantley Volume 28 no 2, août 2016. L'Écho de Cantley a explicitement autorisé la publication de ces articles pour l'information et le plaisir nos lecteurs.

Un fils de l'Irlande trouve la place Wright en passant par Cantley - Partie 1

par Susan Derby, traduction libre de Marie-Josée Cusson.

Qui sait quelles histoires se cachent derrière le paysage vallonné de nos propriétés? En consultant des recensements, des dossiers de paroisse et des concessions de terres, le site Internet de Bytown ou de Bust et Wikipédia et en écoutant les récits transmis oralement entre les membres de leur famille, Susan Derby et sa sour Sandra en sont venues au Club de ski de fond Nakkertok Nordique à Cantley. Une partie de la propriété du Club appartient à la Mine Haycock, que M. Haycock avait achetée à la veuve de Joseph Darby, Elizabeth.

La maison des Darby, Alfred Edmonds, 1872, Bibliothèque et Archives Canada.

Durant l'hiver 1974, dans l'espoir de retracer nos ancêtres de la famille Derby et pour réaliser un projet scolaire sur l'administration municipale locale, des élèves de ma classe et moi avons demandé à M. Brian Gainsford de nous emmener, en motoneige, à la jonction des rivières Gatineau et Pickanock. Nous voulions voir l'endroit où les membres de la première famille Wright seraient arrivés à Wright, au Québec, au début des années 1840. Cet endroit fait maintenant partie de la municipalité de Gracefield. Le confluent des deux rivières offrait l'emplacement idéal pour établir un entrepôt ou une ferme qui serait utile au commerce du bois, en pleine expansion dans la vallée de la Gatineau.

Je n'ai pas encore déterminé si les Derby (nom aussi épelé Darby) de Westmeath, en Irlande, étaient des Irlandais descendant des Vieux Anglais ou de la vague cromwellienne issue de l'occupation anglaise en Irlande (Wikipédia). Mon arrière-arrière-grand-père, Joseph Darby, et son épouse, Elizabeth Holmes, ont quitté l'Irlande en juin 1828 et, trois semaines plus tard, leur troisième fils, James, naissait à Montréal, au Québec. En 1831, la famille a déménagé à Cantley. Est-ce que le Royal Canal qui traverse Westmeath, le canal de Lachine à Montréal et le canal Rideau à Ottawa représentaient les moyens de subsistance de Joseph?

Sandra et Susan sur les terres de la ferme Darby à Cantley.

Lorsque, jeune homme, il participait au grand commerce du bois, James I conduisait le train de bois sur la rivière Ottawa et le fleuve St-Laurent, d'Ottawa à Québec. On ne peut qu'imaginer l'ivresse de ce métier... et ses dangers!

James a épousé Agnes Courtney. Ils ont d'abord vécu à Cantley/Templeton/Hull-Est. James travaillait de 6 h à 19 h à la Gilmore Lumber Company pour 50 sous par jour. À la différence du contreplaqué utilisé de nos jours dans la construction, le bois était à l'époque scié en planches de trois pouces d'épaisseur et de seize pieds de long. James et Agnes ont eu leur premier fils, Samuel, en 1858. En 1860, la famille a acheté une terre et s'est installée à Wright, au Québec.

James et Agnes Darby se sont portés acquéreurs de deux terrains de 100 acres chacun. Tandis que les terres agricoles à Wright (Gracefield) se vendent de nos jours 1 000 $ l'acre, James a payé 60 sous l'acre en 1860, pour un total de 120 $. Les seuls voisins visibles (grâce à la fumée qui s'échappait de la cheminée de leur demeure) étaient les McConnery, qui allaient devenir plus tard des gens d'affaires réputés dans la vallée de la Haute-Gatineau. Pendant environ 15 ans, James et Agnes ont vécu dans une bicoque puis, après la naissance d'Ellen, leur benjamine, ils se sont construit une maison qui existe encore aujourd'hui sur les terres ancestrales des Derby.

La ferme d'Elizabeth Darby, Alfred Edmonds, 1872, Bibliothèque et Archives Canada.

La plupart des proches de James ont par la suite aussi déménagé à Wright et aidé à acquérir de grandes étendues de terres (près de 2 000 acres) formant l'établissement des Derby, qui se trouve le long du rang 5 - où passe la Route 105 -, du rang 6 et du rang 7. Seulement entre 1860 et 1875, 1 500 acres de terres ont été achetées.

Pour faire des lectures supplémentaires sur la propriété des Darby de Cantley, sur la mine Haycock et sur Nakkertok, voir les articles de Cantley 1889 dans les éditions suivantes de L'Écho de Cantley : septembre, octobre et décembre 2012; juillet 2014; mars et avril 2015, qui se trouvent sur le site de Cantley 1889 ou de L'Écho de Cantley.

Cantley 1889 est un organisme bénévole mis sur pied en 2010 et qui a pour mandat de découvrir, d'inventorier, de protéger et de promouvoir le patrimoine de Cantley.

Voir Partie 2.

Retour au liste...