Articles Cantley 1889

Echo Cantley Echo

Cet article a été publié par l'Écho de Cantley mars 2015, Volume 26 no 8. L'Écho de Cantley a explicitement autorisé la publication de ces articles pour l'information et le plaisir nos lecteurs.

Histoire du Club de ski de fond Nakkertok Nordique

par Wes Darou

Théa Holloway, Susan Thompson et Phil Herbst. Photo de Maurice Holloway, vers 1985.
Nakkertok, une expression inuktitut qui signifie « se placer rapidement sur la neige ».

Le club dispose de 85 km de pistes de ski, de 10 km de sentiers de raquette, de trois chalets et de deux points d'accès (un à Cantley au bout de l'avenue Gatineau et l'autre à Val-des-Monts sur la route 366) sur 250 hectares de terres privées appartenant à des membres et des non-membres. À l'origine, les membres ont acheté des actions dans un régime de possession des terres, l'Outaouais Trails, abandonné par la suite.

Meg and Hans Weber at Eastern Canada Championships, Christophe Weber c2000.

Le nettoyage des pistes a d'abord commencé à la ferme de Meg et Hans Weber, où se trouve une jolie cabane pièces sur pièces aux boiseries rouges. Cette cabane était en fait la maison de Tiberius Wright, père d'Alonzo Wright et fils de Philemon Wright, fondateur de Hull. Bien qu'il soit né au Massachusetts, Tiberius a grandi dans la région de Hull. Son fils est devenu député avant et après la Confédération (1867). La cabane a été construite vers 1824; les Weber l'ont déplacée de son lieu d'origine près de Limbour pour la protéger. Il s'agit peut-être du plus ancien bâtiment de l'Outaouais.

Née au Royaume-Uni, Meg Crockford-Weber a démé- nagé à Montréal en 1952 et est devenue physiothérapeute. À 27 ans, elle s'est installée à Banff où elle a rencontré son futur mari, Hans Weber, lors d'une opération de sauvetage en avalanche.

Hans (né Jean-Robert), ingénieur électrique, est arrivé de la Suisse en 1953 en tant que membre d'une expédition scientifique dans l'Arctique. C'est après avoir accepté un poste à la Commission géologique du Canada à Ottawa que le couple s'est installé à Cantley avec ses trois fils.

Depuis sa création, Nakkertok a fait face à nombre de défis. En 1991, la Municipalité nouvellement formée de Cantley devait raccorder son service d'incendie de la Route 307 à la montée St-Amour et jusqu'à la montée Paiement, à l'est. À titre de compensation, le maire Bernard Bouthillette avait proposé d'ériger un centre commercial et un ensemble immobilier le long d'un sentier de motoneige traversant Nakkertok. Pour contrecarrer ces plans, Hans et ses fils Christophe et Richard ont assisté à plusieurs réunions (souvent drôles) du conseil municipal. En freinant ce projet, Hans a gagné l'estime de la population de Cantley. À la place, Cantley a plutôt développé le chemin Vigneault beaucoup plus au nord.

Dès ses débuts, le Club a adopté une philosophie basée sur l'amour de l'hiver en plein air et de l'excellence en ski de fond. Selon Sue Holloway, fille de Maurice, et qui a reçu de nombreuses récompenses olympiques, « il y règne une culture de bénévolat, et c'est ce qui assure le sucès du Club ».

Voici quelques-unes des grandes réalisations du Club :

Maison Tiberius-Wright, SHVG, 2010.
  • De 1974 à 1979, le marathon canadien de ski finissait à Nakkertok.
  • En 2001, Nakkertok a accueilli pour la première fois les championnats de ski de fond de l'Est du Canada.
  • Richard Weber, fils de Meg et de Hans, a représenté le Canada au Championnat du monde de ski de fond à quatre reprises et détient 20 titres nationaux. En 1987, Brent Boddy et lui sont devenusles premiers Canadiens à atteindre le pôle Nord à pied. En 1995, Richard et Dr Mikhail Malakhov ont été les premiers à atteindre allerretour le pôle Nord en ski, sans aucune aide extérieure.
  • Sue Holloway, fille de Théa et de Maurice, a été la première femme et la première Canadienne à participer à la fois aux Jeux olympiques d'hiver (ski de fond) et aux Jeux olympiques d'été (kayak) dans la même année.
  • Claudia Kerckhoff Van Wijk, membre du Club, a été la première femme à obtenir le prix Coureur des bois or, dans le cadre du Marathon canadien de ski.
  • Dirk Van Wijk, aussi membre du Club, était en 1979 membre de l'équipe nationale junior de ski de fond et a été chef des pistes aux Jeux olympiques de Vancouver.
  • Al Pilcher et Wayne Dustin, deux membres du Club, ont participé en 1988 aux Jeux olympiques de Calgary en ski nordique.
  • Perianne Jones, membre du Club, a participé aux Jeux olympiques de Sotchi et de Vancouver.
  • Lors de championnats nationaux, Nakkertok a remporté cinq fois le titre national dans la catégorie des clubs.

Aujourd'hui, le Club compte quelque 1 500 membres (dont 15 % de l'Outaouais), un programme de formation pour enfants bien rodé, des chalets d'échauffement ainsi qu'un entretien des pistes de calibre international. L'intérêt et le soutien du public pour le Club de ski Nakkertok n'ont jamais été aussi grands!

Le mois prochain : La « préhistoire » de Nakkertok (1865-1954)

Équipe de course Nakkertok. Maurice Holloway, 1996-1997.

 

Frank et Helen Morral. Jim Bradford, vers 1976.

 

Retour au liste...