Articles Cantley 1889

Echo Cantley Echo

Cet article a été publié par l'Écho de Cantley août 2014, Volume 26 no 2. L'Écho de Cantley a explicitement autorisé la publication de ces articles pour l'information et le plaisir nos lecteurs.

La drave sur la Rivière Gatineau

par Michael Rosen, traduction par Kristina Jensen

De 1800 à 1991, des millions de billots sont transportés de Cantley aux usines de bois de sciage et de papier à Ottawa-Gatineau.

En 1800, la plus grande marine sur la scène internationale, la marine britannique, avait besoin de bois pour ses navires. Le blocus, imposé à la Grande-Bretagne par la France pendant les guerres napoléoniennes, empêche l'importation de bois de la Russie ou de la Scandinavie. Elle doit alors s'approvisionner de pins blancs et de pins rouges, parfaits pour la construction de navires. Au cours des années suivantes, d'autres arbres comme l'érable, le chêne rouge et, plus tard, les arbres de bois à pâte comme l'épinette blanche sont transportés par la rivière Gatineau aux usines de bois et papier d'Ottawa et de l'Outaouais.

De 1832 à 1843, la compagnie Gatineau Privilege a accordé des droits exclusifs sur environ 10 000 km2 de la vallée de la Gatineau aux familles principales de l'industrie forestière, dont les familles Wright et Gilmour. Ils ont établi des camps le long de la rivière Gatineau, jusqu'à 400 km en amont.

Chelsea Falls, 1923 (rivière Gatineau entre Cantley et Chelsea, avant l'inondation). Photo de GVHS 02103-002.

La première scierie sur le rivage de Cantley a été bâtie en 1841 sur Chelsea Island. De 1848 à 1890, la famille Gilmour développe les opérations de l'usine et bâtit un village pour ses employés, connu sous le nom de Gatineau Mills. Un canal de cinq kilomètres suivant la rive de Chelsea est utilisé pour transporter les billots au village d'Ironsides. Seule la péninsule de Chelsea Island demeure encore aujourd'hui sous les fondations du barrage de Chelsea (la bâtisse rouge visible du parc Mary-Ann Phillips). Le reste de l'île a été inondé en 1927 après la construction du barrage.

Pendant l'hiver, les bûcherons abattaient et coupaient les arbres et les marquaient au sceau de leur compagnie. Ils traînaient le bois sur la glace à l'aide de chevaux. Au printemps, la rivière transportait les billots au sud, vers l'usine.

Des draveurs cassent la croûte sur un blocage de billots. Photo de GVHS 00942.

La construction des barrages Chelsea, Farmers et Paugan en 1927 a mis fi n aux rapides et chutes d'eau de la rivière Gatineau. Une fois la rivière devenue plus large et plus calme, les bateaux-remorqueurs tels que le Champagne sont devenus très importants dans le transport des billots.

Les bateaux-remorqueurs étaient placés à plusieurs endroits stratégiques, encerclant les billots et les traînant au sud vers le barrage de Chelsea. Les billots étaient dégagés et poussés par des draveurs avec des pôles dans l'eau du canal, qui passe à côté du barrage le long de la rive de Cantley.

Pendant les dernières années de la drave, il y eu sur la rivière Gatineau environ 80 draveurs, 200 travailleurs saisonniers, 20 bateaux-remorqueurs et 400 000 cordes de bois le long de la rive de Cantley, chaque été. La dernière drave au Canada a eu lieu en 1991.

Michael Rosen est un résidant de longue date de Cantley et un des fondateurs de Cantley 1889. Il est le président de Tree Canada, un organisme à but non lucratif, qui a pour mission d'instruire et d'inciter les Canadiens à prendre soin des arbres, l'une des ressources les plus importantes de notre pays.

 

 

Retour au liste...