Articles Cantley 1889

Echo Cantley Echo

Cet article a été publié par l'Écho de Cantley avril 2011, Volume 22 no 9. L'Écho de Cantley a explicitement autorisé la publication de ces articles pour l'information et le plaisir nos lecteurs.

Reposez en paix - Les petits cimetières familiaux

par Bob McClelland, traduction Suzanne Legros

Il s'agit de conduire sur la Route 307 ou le chemin Ste-élisabeth pour se remémorer ceux qui nous ont précédés : nos ancêtres et les récents disparus. La majorité de nous n'a jamais vu les six autres cimetières créés et entretenus par les pionniers cantléens.

La plus vieille tombe de la municipalité appartient à Francis Smith, un garçon de onze ans, décédé le 2 juin 1836, enterré sur la ferme ancestrale au nord de l'église St. Andrew's sur la Route 307. On retrouve également des cimetières sur deux fermes de la famille Brown, chemin Prud'homme et sur deux fermes de la famille McClelland sur la Route 307.

Au début de la colonisation, les églises et cimetières étaient éloignés et c'était difficile de s'y rendre, particulièrement pendant l'hiver. Les pionniers ensevelissaient les membres de la famille sur leurs fermes. Avant le 19e siècle, les plus proches églises étaient celles d'Aylmer et de Hull. On retrouve de précieux renseignements dans un livre de Carol Martin intitulé In Memory of Chelsea's Historic Cemeteries.

Le plus grand cimetière privé à Cantley est le cimetière Blackburn situé sur le chemin River. La famille Blackburn est la première famille à s'établir à Cantley. Le livre intitulé J.L. Gourlay's History of the Ottawa Valley publié en 1896, indique que Andrew Blackburn, père et ses fils, David et Andrew, sont arrivés en 1829. Ils constituaient la famille qui s'était établie le plus au nord de la Gatineau.

Les archives de l'église anglicane St. James documente le premier enterrement par le prêtre missionnaire John Johnston :

Andrew, fils de Robert Blackburn de Hull, anciennement de l'écosse et de Robina, son épouse, est enterré par moi au cimetière près de la rivière Gatineau ce onzième jour d'août 1842 à l'âge de 19 ans.

De nombreux cimetières privés n'ont aucun monument, alors qu'au cimetière Blackburn, on retrouve deux gros monuments comportant quinze inscriptions. Dix-sept autres enterrements dans des fosses non marquées sont indiqués dans les archives d'église, mais pas sur ces monuments. La famille croit que des personnes qui n'étaient pas de la famille y sont enterrées - on peut s'en douter étant donné que les premiers enterrements aux cimetières catholique et protestant de Cantley datent de 1860.

La paix y règne depuis les 169 dernières années, mais la proposition d'un chemin d'accès pour un développement au nord du chemin River empièterait sur le cimetière Blackburn.

Les cimetières ne sont pas uniquement le miroir du passé, mais un lieu sacré pour plusieurs, protégé par une loi provinciale. Nous avons une dette envers les pionniers qui ont établi notre communauté - nous devons les honorer et leur permettre de reposer en paix.

Bob McClelland, un directeur de Cantley 1889, habite la maison ancestrale - une des maisons du début de Cantley. Cantley 1889 est une organisation qui étudie et promeut l'héritage de Cantley. Pour plus de renseignements, voir : info.cantley1889@gmail.com.

 

Retour au liste...