Articles Cantley 1889

Echo Cantley Echo

Cet article a été publié par l'Écho de Cantley février 2011, Volume 22 no 7. L'Écho de Cantley a explicitement autorisé la publication de ces articles pour l'information et le plaisir nos lecteurs.

L'histoire de la municipalité de Cantley

par Eirene McClelland

Publié originellement dans Le Régional, en novembre 1971

Le premier habitant de Cantley, vers la fin des années 1820 fut Andrew Blackburn, suivi peu de temps après par deux familles en provenance d'Irlande dans les années 1830 : James Brown et Dominic Fleming. Le fils ainé de James Brown, Thomas, né le 11 octobre 1831 est enregistré comme étant le premier enfant blanc né dans le comté. Le fils de Thomas, Howard, a hérité de la terre paternelle et y a vécu jusqu'à ce qu'il la vende en 1950 à René Prud'homme, aujourd'hui décédé. Dominic Fleming, le premier des quatre frères à immigrer avec son épouse et sa famille, était un maçon qui travaillait la pierre. C'est lui qui a construit les fondations de l'église St. Elizabeth dans les années 1860 et a érigé plusieurs maisons à Cantley.

L'immigration a augmenté dans les années 1840, et c'est le nom de ces familles auxquelles on réfère souvent partout dans Cantley : sont venues d'Irlande les familles Barrett, Birt, Blanchfield, Boone, Burke, Cashman, Dean, Easy, Foley, Fraser, Gardiner, Holmes, Hogan, Kherney, Langford, Lynott , Maloney, McDermott, McClelland, McNeil, McAlinden, Milks, O'Keefe, Shea, Shields, Smith, Storey, Sullivan, Thompson et autres.

De l'écosse sont venus les Blackburns, Clarks, Elders, Gows, James Patterson qui était un instituteur et Wm. Strachan qui a traversé la rivière Gatineau sur un billot, en venant de Cascades, pour se trouver une maison dans les collines près de chez M. Casquette. Il y a eu aussi des loyalistes de l'Empire Uni qui avaient vécu près de Cumberland, les familles Cassidy et O'Boyle qui était maçon et qui a travaillé à construire les édifices du parlement.

Quelques-unes des premières familles françaises furent les Larose, Laurin, Brunet, Losier, Marengère , Thibert et Prud'homme. Le seul Norvégien que nous connaissons est John Oliver Romberg, un menuisier.

Avec une telle explosion de population dans les années 1840, Cantley a eu besoin d'écoles. Une des premières écoles était sur la ferme de Thomas Brown où Mme Blackburn, qui n'avait pas été préparée aux rigueurs de son nouveau pays, a enseigné aux enfants du voisinage en échange d'aide pour planter son jardin au printemps. à quelques miles plus au nord, Paddy Holmes a donné un lopin de sa terre pour une autre école. En 1857, une nouvelle chapelle catholique romaine servait également d'école.

En 1881, les protestants ont formé leur propre commission scolaire et il y avait un professeur qui enseignait une partie de l'année dans chacune des deux écoles. Les édifices originaux ont probablement été détruits par le feu et une école a été construite plus tard sur un coin de terrain qui avait été donné par Wm Thompson autour de 1855, pour établir un cimetière protestant. Cette école servait d'endroit de prière pour les ministres anglican et méthodiste. L'immeuble a brûlé mystérieusement le matin où l'école devait rouvrir en septembre 1899 et une nouvelle école fut construite en 1900 sur un terrain donné par la famille Brown.

En 1868, le révérend Patrick McGoey a été nommé premier prêtre catholique romain de Cantley. Il a construit et vécu dans une maison qui a par la suite appartenu à Hector Milks. L'église St. Elizabeth a été construite sur le terrain de 12 acres donné par Thomas Shields. Les premiers marguilliers ont été John Fleming, John Morris, et aurice Foley. Plusieurs petites écoles ont été utilisées jusqu'à ce qu'une plus grande école soit construite près de l'église vers la fin des années 1950.

En 1876, James McClelland (fils de l'immigrant James) a donné une portion de sa ferme pour la construction d'une église presbytérienne. Le révérend Wm. Findlay a été son premier ministre et les premiers administrateurs de la Fabrique ont été David Blackburn, John Storey, John Patterson et John Stevenson. En 1925, avec la consommation de l'église de l'Union, la congrégation s'est rassemblée et est devenue St. Andrew's United Church.

Dans les premiers temps, les affaires de l'église et de la ville étaient gérées par Chelsea et tous les paiements pour les terrains devaient être effectués sur le côté ouest de la rivière. Les résidents trouvaient difficile de traverser la rivière Gatineau dans des conditions météorologiques variées lorsque le traversier de fortune avait souvent l'air précaire.

De petites industries se sont implantées à Cantley. En 1859, il y eut un moulin à scie sur le lot 1b du rang 11, évalué à 1 200$ qui employait deux hommes et coupait 80 000 pieds de planches de 1 pouce par année. Le moulin Blackburn était mu par la force du ruisseau Blackburn et est devenu plus tard une combinaison de moulin à scie et un moulin à grains. Pendant plusieurs années, il y a eu de la drave sur le ruisseau Blackburn.

à partir de 1885, il y avait plusieurs petites mines de mica, de phosphate et de plomb blanc. Les mines de mica Dacey et Blackburn étaient les plus grosses et employaient plus de 20 hommes.

Il y avait peu de magasins et ils étaient éloignés. Au traversier à « Little Ironsides », Mme Laurin opérait un magasin, Robert Brown, le deuxième fils de James Brown, a opéré une forge, un magasin pour les chariots, un magasin général et un bureau de poste pendant plusieurs années; plus loin, il y avait le magasin de John Smith; ensuite un autre chez James Cooper et au coin Wilson, Peter McGlashan avait un magasin général et un bureau de poste.

Robert Kerr, qui avait déménagé de Templeton ouest, et Thomas E. Barrett étaient des voisins rapprochés et ils ont travaillé très fort, avec plusieurs autres, pour former leur propre conseil municipal. Ils ont finalement réussi. C'était en 1889.

Retour au liste...